[ Home | Contact | Procurement | Vacancies | Photo Gallery | Search ]

cap

 

 

bott

Faculty of Social Studies & Humanities


Department of French Studies
Department Home | Overview of Department | Programmes Offered | Module Information Sheet | Students' Cornert | Staff


Students' Corner

Entretiens
Entretien - Le Doyen du “FSSH”, Professeur Palma VEERAPEN
La ‘Faculty of Social Studies and Humanities’ est l’une des cinq Facultés de la ‘University of Mauritius’. La Faculté comprend, quant à elle, trois départements :

(i) ‘ Department of Economics and Statistics’ ;
(ii)'Department of English Studies';
(iii) ‘Department of French Studies’ ;
(iV)‘Department of History and Political Science’ ;
(v) ‘Department of Social Studies’

Chaque département est responsable de l’enseignement et de la recherche dans différentes disciplines académiques:

- Sciences Economiques, Finances, Statistiques ;
- Anglais, Français, Hindi, Tamil, Ourdou, Histoire et Anthropologie & Archéologie ;
- Sciences Sociales : Sociologie, Psychologie, Sciences Politiques, ‘Communication Studies’ et ‘Social Work’.

Ainsi, la Faculté étudie et contribue à développer une meilleure compréhension des sociétés et de l’humain : le comportement des humains ; les structures sociales et les contraintes qui déterminent l’évolution du monde ; la manière dont le social/la nature nous influencent et vice-versa ; la perception de soi et de l’environnement humain et social ; les processus historiques influençant toujours le monde contemporain.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs étudiants ?

Le monde universitaire est fondamentalement différent du monde scolaire surtout de notre système secondaire où l’on a tendance à être « spoonfed» avec les leçons particulières. Ainsi vous serez amenés à être plus indépendants et matures au niveau universitaire.


Quel est, selon vous, la clef de la réussite ?

Il faut définir des objectifs bien clairs, être prêt à fournir les efforts nécessaires, avoir un sens de la discipline et surtout ne pas se laisser systématiquement influencer par les « peer groups ». Il faut être réaliste et ambitieux. Il faut rester humble et honnête vis-à-vis de soi et des autres. Il ne faut être ni défaitiste ni excessivement confiant mais rester vrai car c’est ainsi qu’on apprend à se ‘consolider’ et à aller de l’avant.

Il faut apprendre à faire une synthèse de ses expériences passées. La plus grande université c’est la vie. Le plus grand professeur, c’est la vie. Toute expérience de la vie est positive, même si elle est de nature négative, elle n’en demeure pas moins une leçon de vie. Il ne faut surtout pas se laisser dominer par ses échecs, parce qu’à travers ces derniers, l’on arrive à retenir une leçon positive.


D’après vous, quels sont les changements que les futurs étudiants pourront apporter à notre société mauricienne ?

A l’Université, vous allez acquérir la capacité d’analyse qui devrait vous permettre de comprendre les raisons qui engendrent un problème, de mieux les cerner sous des angles différents. Il faut aller à la source des problèmes, développer une analyse objective, adopter l’attitude voulue, c’est-à-dire une attitude mature face aux problèmes.

Il faut mettre en pratique ce que l’on apprend à l’université, cela pas seulement du point de vue académique mais il faut transférer ces connaissances reçues dans notre vie quotidienne. Ainsi, en tant qu’intellectuel, chacun pourra apporter sa contribution, réfléchir et proposer des solutions aux problèmes socio-économiques. Le rôle d’un intellectuel est d’être rationnel : comprendre, analyser et maîtriser les outils d’analyse. Il ne doit pas se contenter de juger abruptement les autres mais il doit essayer de comprendre les faits.


Entretiens - ÉTUDIANTS INSCRITS
EN 2E ET 3E ANNÉES À L’UNIVERSITÉ DE MAURICE


Q: Pourquoi avez-vous choisi le français comme matière d’études ?

E1: Pour moi, cette langue est plus intéressante et facile à maîtriser que l’anglais. De plus, je suis plutôt doué en français.

E2: Je dois dire que pour moi, ce sont mes enseignants qui m’ont transmis la passion pour cette matière. Grâce à eux, j’ai developpé en moi cette passion pour la langue française.

Q: Comment avez-vous vécu votre première année à l’Université ?

E1: Au départ, c’était un monde totalement différent du collège.

Q: Comment avez-vous trouvé les enseignants au début ?

E1: En première année, il y avait cette angoisse et cette hésitation pour s’adresser aux professeurs ou de prendre la parole en cours. De plus, nous n’étions pas proches d’eux car nous ne les connaissions pas.

Q: Et maintenant?

E1: Maintenant… Vous n’allez pas nous croire. Nous sommes devenus plus amicaux avec les enseignants. Il y a une partage d’idées entre les deux parties, ils sont extrêmement sympathiques et ils nous comprennent mieux.

Q : Comment trouvez-vous le programme de BA (Hons) French ?

E5 : Nous pensons que le programme est vraiment intéressant. Le fait de toujours apprendre des choses nouvelles nous motive pour aller de l’avant avec un plus grand optimisme. Pour le BA (Hons) French, il y a beaucoup de recherches à faire. Il est vrai que nous passons la plupart de notre temps à la bibliothèque car ces lectures et ces recherches enrichissent notre connaissance. Autre chose qu’il faut faire ressortir, c’est que ce programme nous permet aussi de développer plusieurs qualités. Par exemple, les travaux en groupe aident beaucoup les élèves timides à s’exprimer dans un cadre très sain puisque réfléchir entre amis rend le travail plus fluide et apporte des résultats meilleurs.


Q: En tant qu’étudiants à l’Université, quels sont les changements que vous voudriez apporter au niveau des cours?

E3: Je ne pense pas qu’il y ait vraiment des changements à effectuer. On s’amuse, on rigole et on apprend sérieusement car c’est notre troisième année.

Q: Qu’est -ce que vous pouvez suggérer à ceux qui veulent choisir cette langue?

E4: Tout d’abord, il faut aimer la langue et la littérature. Il faut être doué dans ce domaine. Les études en langues sont différentes de celles en science, par exemple. En ce qui nous concerne, nous devons toujours lire car les cours sont insuffisants en eux-mêmes. Pour nous cultiver, nous sommes toujours en train de fréquenter les bibliothèques.


Q : Après une année, pensez-vous avoir fait le bon choix pour entamer une carrière professionnelle ?

E6 : Eh bien, la question ne se pose plus à ce stade. En principe, nous avons tous choisi le français car nous avions déjà en tête ce que nous allions entamer comme carrière. Pour la majorité, c’est l’enseignement. Mais il y a ceux qui veulent se lancer dans le monde du journalisme. Bon, nous pouvons dire que les cours vont définitivement nous aider à réaliser nos ambitions. Il est évident que ce que nous apprenons maintenant, servira demain pour notre carrière. Nous souhaitons que çela fonctionne bien pour nous. Croisons les doigts !


Q : Que pouvez-vous dire pour encourager nos nouveaux étudiants ?

E7 : Le BA (Hons) French n’est certainement pas une partie de plaisir mais nous pensons que ce n’est pas non plus la mer à boire. Il faut s’y mettre dès le début car une année passe vraiment extrêmement vite et il faut s’accrocher jusqu’au bout. Bon, nous vous souhaitons la bienvenue et nous avons un seul message pour vous : MANZ AR LI !!!

 

 


Disclaimer & Copyright | Home | Admissions | Calendar of Activities | Contact | Webmaster
University of Mauritius
Reduit 80837, Mauritius
Tel : (230) 403 7400 Fax : 454 9642