KTOBookletovergraduate over

Dr Y Mihilall : «Le Défi Était De Trouver Un Substrat Pour Remplacer La Bagasse»

Cette enfant de Rivière-des-Anguilles fait aujourd’hui la fierté de ses parents et de son village. Spécialiste du compostage contrôlé et de la mycotechnologie, elle est aussi titulaire d’un doctorat dans le domaine de l’ingénierie.
La thèse de Yaswaree Mihilall, qui a pour titre « Controlled Composting of Lignocellulosic Wastes to Produce the Best substrate for the Cultivation of the Pleurotus pulmonarius var. sajor-caju Mushroom », indique déjà sa passion pour la culture du pleurote qui est d’ailleurs comestible. Ce champignon contient jusqu’à cinq fois plus de protéines que la plupart des légumes et procure une variété de vitamines et de minéraux.
Depuis son introduction à Maurice, le Pleurotus pulmonarius var. sajor-caju, cultivé sur la bagasse écrasée, est enrichi de graines de maïs et de carbonate de calcium. Le défi,  selon la docteure Mihilall, était de trouver un substrat pour remplacer la bagasse. Par conséquent, ce substrat, appelé BGCP, offre de belles perspectives de rentabilité en convertissant les déchets lignocellulosiques des champs, des forêts et de l’industrie en biomasse protéinique, tout en fournissant une solution durable pour atténuer la charge de déchets sur le site de Mare-Chicose.
À savoir que la thèse de Yas-waree Mihilall a été dirigée par la Professeure Romeela Mohee, avec laquelle elle a d’ailleurs publié une série d’articles.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Video Gallery